Honest note : Un speysider typiquement sherry qui se révèle un incroyable nageur. 8/10

L’histoire : Cragganmore, douce et discrète du Speyside

La distillerie Cragganmore fêtera l’an prochain ses 150 ans. Si son nom n »est pas totalement inconnu, elle reste plutôt discrète. Propriété de Diageo, elle produit 1,5 millions de litres par an, ce qui n’est pas énorme, et se contente en officiel d’un 12 ans et d’un distillers edition. Notons tout de même que son maître distiller est une femme, Laura Vernon, ce qui est suffisamment rare pour être signalé. La SMWS leur rachète régulièrement des tonneaux, dont celui-ci, qui promet charme et séduction (« Enticing and beguiling »). Il a néanmoins connu une histoire mouvementée, puisqu’il a passé 13 ans en ex-bourbon avant de se vautrer pendant 2 ans dans un ex-Pedro Ximenez. Il se présente à 53,5°.

Le contenu : Révélé par l’eau

La finition en PX est extrêmement présente au nez. Du miel, du caramel, des raisins secs et du clou de girofle. C’est capiteux et agréable. La bouche est plus fluide que prévue, mais reste en terrain connu : chocolat au lait et caramel, raisins secs gorgés d’alcool et tabac de cigarette.

Prenons maintenant quelques risques et ajoutons de l’eau, ce qui est généralement déconseillé sur un ex-PX. Immédiatement, le nez change. Les fruits remontent avec en tête du melon mûr, accompagnés de notes plus animales de peau de poulet grillée. En bouche, on part sur le gingembre, l’écorce d’agrume confite, la génoise et le tabac blond. Le tout s’enrobe progressivement de crème de cassis jusque dans le finale.

A l’arrivée, nous avons un malt étonnant, qui se transforme radicalement en présence d’eau, passant de sherry typique plutôt agréable en un speysider fruité et plutôt puissant, avec une vraie complexité. Une belle découverte.

 

Prix : autour de 75 €  – Disponibilité : limitée