Glen Grant SMWS 9.133 21 yo 1996 (2017)

Honest note : Un Elixir of the gods qui flirte avec la publicité mensongère. 7/10

L’histoire : Glen Grant, entre célébrité et médiocrité

Glen Grant est un grand nom du Speyside, plus pour sa capacité de production que pour la constance de la qualité de ses malts. Mais quand on produit 6 millions de litre par an, il y a quand même moyen de trouver de jolies choses en musardant dans les chais.

La SMWS a déniché un 21 ans d’âge dans un refill bourbon, qu’elle s’est empressée d’embouteiller à 59° sous le titre ronflant de « Elixir of the gods ».

Le contenu : pas exactement divin

Quand on s’appelle Elixir of the gods, on a un standing à tenir. Au niveau du nez, ça se passe plutôt bien – c’est normal, on est dans le Speyside. C’est profond, avec de l’abricot sec, de la cannelle, du lait de coco et des agrumes. Jusqu’ici tout va bien, même si l’aspect coco indique une forte influence du bois. Et en bouche ça ne rate pas, il y a plus de bois qu’il n’en faut. Heureusement il y a aussi des fruits exotiques des plus élégants – litchi et grenade – pour compenser. La finale est plus amère, toujours le bois, avec un côté olive verte.

Thor partage notre avis

Essayons maintenant de noyer le bois dans l’eau en allongeant le produit. Au nez, on obtient plus de malt et quelques notes d’acétone, ce qui n’était pas le but de la manœuvre. En revanche la bouche s’améliore, le bois étant remplacé par un côté noix de coco, pas franchement époustouflant mais tout de même plus agréable.

Bref, cet Elixir of the Gods a un arrière-goût de crépuscule des dieux.

Prix : autour de 120 €  – Disponibilité : très limité

← Previous post

Next post →

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :