Dalmore 2006 11 yo SWMS 13.50 (2018)

Honest note : Toujours plus intéressant que les entrées de gamme officielles. 6/10

L’histoire : un rare Dalmore ex-bourbon

Dalmore, la distillerie des « millionnaires », est avant tout connu pour ses embouteillages de prestige à plusieurs milliers d’euros. Ses entrées de gamme, sans être désagréable, sont souvent très marquées par le vieillissement en fût de vin (sherry bien sûr, mais aussi porto, madère, etc.) et proposées à 40°. Cet embouteillage 13.50 de la SMWS est donc une double curiosité : il est proposé à cask strength – 60°, et vient d’un refill ex-bourbon, c’est-à-dire un tonneau plutôt destiné à la base à équilibrer les batchs des éditions officielles.

En résumé, les deux batchs sont excellents et très proches. La version 2015 est peut-être un peu plus immédiate, flatteuse, là où le 2016 est millimétrique. Il y a donc bien des évolutions, mais elles sont marginales.

Le contenu : basique et épicé

Le nez n’est pas très marqué, mais propose tout de même des gousses de vanille et du sucre brun – sans pour autant aller vers le rhum. La bouche est plus « verte » qu’attendu – les patates douces sont plus crues que frites, mais elle s’adoucit progressivement tout en se relevant de chili. C’est simple et propre à défaut d’être passionnant. Allongé, la vanille s’affirme au nez, et les épices en bouche. On se rapproche vraiment de la tarte à la patate douche, ce qui est une assez bonne nouvelle. La finale n’est pas très longue, surtout marquée par le chili.

Au final, c’est embouteillage est plus curieux qu’intéressant, mais s’il se tient tout de même bien mieux que les rares bouteilles accessibles de Dalmore, souvent plates et sirupeuses.

Prix : autour de 60 €  – Disponibilité : très limité

← Previous post

Next post →

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :