Honest note : Un remarquable sirop pour la toux. 8/10

L’histoire

Il faut toujours fureter chez les cavistes, spécialement dans les petites villes. C’est comme ça qu’on peut dégoter de jolies bouteilles quelques années après leur sortie. C’est en tout cas comme ça que j’ai mis la main sur ce Lg2 à Ajaccio en 2014. Comme toujours chez Elements of Islay, il s’agit d’un batch sans mention d’âge proposé dans une bouteille très stylée. Généralement la qualité est au rendez-vous, surtout quand le contenu vient de chez Lagavulin. Le degré est aussi au rendez-vous : 58°.

Le contenu

Lagavulin / Elements of Islay, nous sommes en terrain connu. Une belle puissance dès le nez, avec de la fumée, des amandes salées, du caoutchouc brûlé, et du mercurochrome pour une touche bien médicinale. On est pas loin du 12 ans, ce qui se confirme en bouche. Toujours de la fumée et des amandes, et du sirop pour la toux (plus Rhinatol que Maxilase pour les experts). Ce n’est pas initialement suave, mais ça le devient. La finale est assez courte, mais avec une grosse bouffée en rétroolfaction.

Bien lire la liste des effets secondaires. Toujours.

Bien lire la liste des effets secondaires. Toujours.

On raconte que pendant la prohibition, les pharmaciens américains vendaient du Laphroaig en prétendant qu’il s’agissait de sirop pour la toux. Ce Lagavulin aurait tout aussi bien fait l’affaire.  Pas facile au début, il s’avère finalement plus civilisé que prévu, et hautement appréciable.

Prix : autour de 70 €  – Disponibilité : fond de caviste