Honest note : Un gros sherry cask qui tache, mais se révèle jouissif. 8/10

L’histoire : la peu réputée Glen Ord passe au filtre de la SMWS

Glen Ord est une distillerie relativement anonyme des Highlands, qui avec trois consœurs du Speyside – Auchroisk, Dufftown et Glendullan – n’a droit qu’à un embouteillage « The Singleton of ». Les malts produits là-bas ont une réputation douteuse. Néanmoins, depuis que Compass Box en a fait le composant principal de son This is not a luxury whisky, les regards changent.

Testons aujourd’hui le 43e tonneau de Glen Ord embouteillé par la Society, un second fill oloroso de 14 ans, proposé à 56,3°. Il bénéficie d’un nom assez descriptif : « Japanese omelette and dunkelweisen ». Renseignement pris, la dunkelweisen est une bière brune assez forte et épaisse.

Le contenu : sherry bomb alert

Si le tonneau utilisé est bien un second fill, le premier fill n’a pas dû durer bien longtemps au vu du profil aromatique. Notons que ce Glen Ord est déclaré comme ayant été fini en Oloroso. Du coup est-ce une finition en second fill Oloroso d’un premier vieillissement non précisé, ou une finition d’un refill Oloroso, toujours en Oloso – ce qui serait presque incestueux ?

Toujours est-il qu’on plonge directement dans le monde des sherry monsters, avec le service complet : talon de jambon sec, orange amère, cacao très noir… En somme un petit déjeuner pantagruélique dans une bodega. Avec le temps, une petite touche de vanille vient néanmoins égayer l’atmosphère.

Allégorie : distillat de Glen Ord torturé par un second fill Oloroso.

Allégorie : distillat de Glen Ord torturé par un second fill Oloroso.

En bouche, cela se traduit par un prosciutto très salé, de la bière brune épaisse – annoncée par le nom, allongée à la sauce teriyaki – voilà pour le Japon. Rajoutons de la marmelade d’orange et la bouffée réglementaire de tabac pour être complet, et tant pis pour l’omelette promise que l’on cherche en vain. Tout cela est très sherry, mais absolument pas vineux, ce qui est une bonne chose. La finale est assez difficile à caractériser, car elle est occultée par une énorme rétroolfaction.

Aucune finesse à attendre de ce Glen Ord, mais une véritable explosion de flaveurs. Un whisky d’auberge du Sud-ouest, tout en générosité et en faconde, dont les limites sont emportées par la bonne humeur jubilatoire qu’il dégage.

Prix : autour de 70 €  – Disponibilité : très limitée