Honest note : Un Highland Park composé dans le désordre. Dommage. 7/10

L’histoire : Highland Park fréquente toujours les indies bottlers

Highland Park et la SMWS se sont longuement fréquentées au fil des années. Néanmoins c’est un peu moins le cas ces derniers temps, et ce 4.183 est l’un des derniers tonneaux passés sous la bannière SMWS, à ma connaissance. Il a 13 ans,  fut distillé en juin 2000 et stocké dans un tonneau de 1er remplissage en ex-bourbon. Il porte un titre prometteur mais un peu racoleur : « Something for everyone ».  Notons qu’il fait tout de même 62,1°, ce qui risque d’en décourager certain.

Le contenu : un HP désordonné

On part sur un nez agréable, très HP : des douceurs (tarte au pomme bien caramélisée), des cendres plus que de la fumée, un peu d’air du large, et en patientant du bois noble (l’étiquette propose le cèdre – alors va pour le cèdre).

En bouche, c’est à la fois puissant – pas forcément très surprenant vu le degré d’alcool, mais doux. Assez malté, très pâtissier, il offre également des notes balsamiques prononcées. La finale est classique, sans énormément de rétroolfaction.

Lorsqu’on tente de le ‘noyer’, le balsamique s’avance dès le nez, le malt se fait plus discret en bouche, cédant le pas au miel.

Tout devrait bien se passer et en fait...

Tout devrait bien se passer et en fait…

Cette bouteille coche toute la gamme de flaveurs d’Highland Park, les arômes sont francs, bref tout devrait bien aller. Et pourtant ça ne va pas. Attention, cela reste un whisky riche, puissant et rond bien au-dessus de la moyenne. Mais il ne se sublime à aucun moment. C’est comme si les goûts avaient été parfaitement choisis, mais mal ordonnés. Et c’est bien dommage.

Prix : autour de 65 €  – Disponibilité : probablement introuvable