Si vous avez des amis ou des proches amateurs de whisky, vous leur ferez toujours plaisir en leur offrant une bouteille de whisky. Toujours. Et si vous êtes amateurs vous-même, il peut être bon de rappeler à vos proches que c’est une bonne idée. Si vous êtes à court d’inspiration, voici quelques propositions très honnêtes en fonction de votre budget.

Jusqu’à 60 €

Le tryptique parfait se négocie déjà dans ces prix-là. Vous cherchez de la finesse, de l’équilibre mais quand même du caractère, Nikka from the Barrel est parfait, et même la bouteille est belle. Vous préférez vraiment fumé ? Peat de Elements of Islay est également excellent, idéalement à cask strength, mais sans reproche (et moins cher) à 46°. Vous aimez entre les deux ? Pas de problème non plus : le 12 ans de Kilkerran est là pour vous, maritime, fumé et suave.
Vous voulez de l’inédit ? Le premier Wolfburn est plein de promesses et est appelé à devenir une bouteille historique.

Vous m'offrez un whisky ? Bravo !

Vous m’offrez un whisky ? Bravo !

Entre 60 et 90€

Plein d’officiel vraiment intéressants dans cette catégorie de prix mais je n’en retiendrai que deux pour ce Noël. Côté fumé, le Lagavulin 8 ans célèbre les 200 ans de la distillerie avec goût tout en restant abordable. A l’opposé, si vous êtes plus sherry, le batch 6 du Cask Strength de Glendronach vient de sortir (et risque du coup de ne pas être disponible – dans ce cas demandez un des batchs précédents, tout aussi recommandable).
Mais aux officiels on peut préférer des single casks indies, qui offriront une touche d’exclusivité. Pour la douceur, n’importe quel Imperial de Signatory est idéal (privilégiez néanmoins les embouteillages à 46° plutôt que les cask strength, une fois n’est pas coutume). La distillerie est fermée depuis près de 20 ans mais les stocks doivent commencer à descendre, donc les prix risquent de monter dans les années à venir.
En tourbé, les jeunes Ledaig – comprendre moins de 10 ans – sont meilleurs que leurs aînés et peuvent en remontrer à leurs compères d’Islay. Avantage : ils restent très abordable.
Enfin aux amateurs de whisky blasés, les embouteillages de That Boutique-Y Whisky chamboulent les perceptions de distilleries que l’on pensait connues. Les prix vont de l’abordable au trop cher, mais autour de 80 € il y a ce Clynelish par exemple (à commander sur Master of Malt).
Dernière possibilité : offrir non à boire mais la possibilité de boire avec une adhésion à la SMWS. Elle donne accès à des singles casks triés sur le volet et des dégustations régulières à Paris. En outre, pour les globe-trotters, les bars partenaires de la SMWS, surtout en Asie, sont toujours des endroits incroyables.

Plus de 100 €

Si vous êtes prêt à mettre cette somme dans une bouteille de whisky, vous savez sans doute ce que vous faites. Mais si c’est le résultat d’une cagnotte, je vous conseillerais plutôt de choisir deux des bouteilles citées ci-dessus (ou d’en combiner une avec une adhésion SMWS – de l’immédiat et des perspectives !).
Néanmoins je tiens à signaler que l’édition 15th anniversary du Flaming Heart de Compass Box se trouve encore assez facilement, ce qui ne lasse pas de me surprendre. Il ravira les amateurs de tourbe et convertira les autres. Un no brainer dans sa catégorie de prix.

Joyeuses fêtes, sans drames mais avec plein de drams.