Honest note : Cet Islay n’a qu’un seul tour dans son sac, mais c’est un excellent tour. Des citrons cirés et fumés. 8/10

L’histoire : As we get it, le whisky sans chichi

Avec sa série « As we get it », l’embouteilleur indépendant Ian Mcleod nous fait une promesse d’authenticité. Un whisky comme il vient, comme si la bouteille avait été remplie à même le fût. Et donc à un degré d’alcool puissant, 57,1° en l’occurence.

Difficile d’enquêter sur son origine. Elle vient d’Islay, ce qui limite le choix à 8 distilleries. C’est un single malt et non un single cask, donc potentiellement un petit batch d’une même distillerie, sans mention d’âge donc jeune – il existe un 8 ans dans la même série donc c’est probablement plus jeune que ça.

Un Islay vraiment comme il vient…

Le contenu : brutal et bon

Le nez est puissant est simple : des citrons, de la fumée, beaucoup de fumée, un peu d’iode. Caol Ila ? En bouche, passé la brûlure initiale, la combinaison reste inchangée, avec un petit côté cireux en plus. Donc des citrons cirés et fumés. La finale est d’une durée tout à fait acceptable avec un peu plus de sel. Pas de complexité ou de finesse dans cette bouteille, mais juste un plaisir tout simple. C’est étonnamment facile à boire, et au prix proposé, autour de 50 €, c’est parfait pour les amateurs de la combinaison agrume-tourbe, dont je fais à l’évidence partie.

Prix : autour de 50 € – Disponibilité : faible